• Posted on April 15, 2021 by in Blogue, Théorie

    BAIN DE GLACE INITIATIQUE!

    Il y a des étapes dans la vie où l’on sent que l’on apprend quelque chose de précieux, de grand, de vrai…On traverse des défis qui nous montrent où nous en sommes, notre force, notre puissance, notre volonté et aussi, nos points à renforcer. 

    Le bain de glace du vendredi saint, je le qualifie d’initiatique. Alors, c’est pour lecteurs avertis J

    Pourquoi je me suis mise à pratiquer ma tolérance au froid? Premièrement, pour une meilleure vascularisation de mon corps car j’avais tout le temps les extrémités froides (et là, quelle amélioration!). En prime, c’est anti-inflammatoire.

    Pour la yogini que je suis, les aspects physiques sont de bons effets secondaires. Ma première motivation était d’aller dépasser mes capacités mentales…sortir de ma zone de confort en restant paisible 오세암. Oui, les postures de yoga font exactement ça! Comme j’aime les expériences, je me suis lancée à prendre mes douches à l’eau de plus en plus froide. Car, comme n’importe quoi, tout s’apprend et se pratique. Puis, l’interrupteur de mon cerveau reste en position « relaxe » quand je prends mes douches (au lieu de stress car on s’entend que, l’eau glacée, c’est un agent stressant! Juste vos commentaires soulignaient à quel point notre choix premier n’est pas d’aller dans l’eau glacée).

    L’opportunité et le moment se sont présentés pour sortir encore de ma zone de confort : sortir de la douche pour aller dans un lac encore glacé ul 인증서 다운로드.

    Tout est une question mentale. D’ailleurs, tout part de là en premier. Rien ne peut se matérialiser sans avoir été créé dans l’esprit. Alors, je me sens psychologiquement prête. Je suis avec un co-équipier qui lui, a déjà fait quelques plongeons dans l’eau froide. Nous pratiquons quelques respirations pour alcalaniser le corps et je rentre dans l’eau comme un poisson. Je sors de l’eau et tout se passe très bien à part que ça prend un moment avant que notre température profonde et notre température périphérique retrouvent leur 37 degrés Celsius Praise mp3.

    Le vendredi saint, c’est ma deuxième fois. Nous sommes hyper confiants même s’il fait beaucoup plus froid et le vent est glacial. Il y a une couche de glace sur le trou. On la perce et on fait nos respirations. Je décide d’y aller la première et je demande une photo pour immortaliser le tout. Après tout, de m’être rendue là est déjà du dépassement de soi et j’en suis fière et heureuse! Quand je rentre dans l’eau, il y a déjà une minuscule pellicule de glace qui s’est formée. Je me concentre sur mes respirations profondes et quand même, ça va très bien by iTunes version. Je reste entre 2 et 3 minutes. En sortant, mes mains picotent et je ne sens presque pas mes pieds. Ça prend quelques pas avant que je retrouve mes sensations plantaires. 

    Mon partenaire est dans l’eau. J’ai ma serviette sur le corps et je prends mon téléphone pour le prendre aussi en photo. Là, je vois mon doigt appuyer sur l’écran, j’entends le son de l’appareil toutefois, je ne ressens rien. Pu de sens du toucher. Oh! Oh! Je trouve ça inquiétant. Moi qui n’apprécie pas du tout quand « mon corps me lâche. » Mon ami sort de l’eau et lui aussi, ne sent plus ses pieds au début, ni ses mains Download Linux http://. Ça nous rassure de savoir que l’autre vit la même chose…ça se peux-tu? Vouloir ne pas être seule dans son bateau, c’est tellement humain! Toutefois, être deux dans un bateau à la dérive, qui va pouvoir rescaper l’autre?

    Je m’habille péniblement car mon sens du toucher ne revient pas. Je respire profondément car mon corps commence à greloter. Je bouge, j’active et je dis : « Allons-nous réchauffer dans l’auto. » J’aide un peu mon ami à ramasser ses affaires et nous sommes très silencieux. Tous les deux, les pires scénarios d’hypothermie nous traversent l’esprit. Bon, nous avons trop regardés de films! Nous faisons des sons, on se frotte les mains…la panique est à notre porte même si nous sommes dans l’auto qui marche et que nos sièges sont chauffants.

    C’est là que le réflexe yoguique de relaxer et de respirer est revenu à mon esprit. Les fois où je grelottais, j’avais vu qu’en respirant consciemment et profondément, les tremblements arrêtaient. Et, j’avoue que j’ai rit de moi car j’ai laissé la peur (le stress) m’envahir complètement à cette nouvelle expérience. Alors que, dans le fond de mon être, je savais très bien quoi faire. Je me suis mise à relaxer tout mon corps, à prendre de longues et grandes respirations. J’ai dit à mon corps que c’était juste le chemin inverse à prendre. Je l’ai habitué à aller dans l’eau glacée sans hypothermie. J’ai juste à lui dire de se réchauffer de la même manière. C’est un interrupteur! Au moment où je l’ai mis en mode « confiance en mon corps », en deux à trois minutes, j’étais enfin très bien et mon sens du toucher était complétement revenu.

    J’ai partagé tout de suite mon expérience à mon ami : dès qu’il a suivi ce chemin, tout est revenu à la normale aussi. Ouf! Quel soulagement! Nous en avons parlé un bon moment!

    Ça été une expérience très forte! C’est rare que nous sommes en « réel » danger dans la vie. Là, nous étions en survie avant que je puise dans ma mémoire pour sortir de cette zone et prendre le contrôle de mon esprit. C’est ce qui m’a permise de reprendre le contrôle sur mon corps. Quelle grande leçon!

    En fait, si on se pratique à aller vers l’inconfort en restant paisible, c’est pour que lorsque le stress ou l’inconfort arrive dans notre vie, nous puissions avoir le réflexe de rester calme. J’ai constaté que la leçon n’était pas encore tout à fait intégrée à 100%. 

    Cette semaine, qu’avons-nous fait? Un autre bain d’eau glacée en nature…en toute confiance. C’était important de vérifier si nous avions bien appris. Comme l’eau était « un peu plus chaude », nous sommes restés plus longtemps et la sortie, a très bien été.

    Morale de l’histoire : garder le mental calme en tout temps et tout va bien!

    Le moment de maîtrise avant le moment de panique!
    La nature est ni bonne, ni mauvaise, elle est!

Comments are closed.